Holà que tal tout le monde ?! On se retrouve aujourd’hui pour un premier article sur l’alimentation. Pour ceux qui ne me connaissent pas, j’accorde une grande importance à celle-ci… je lis beaucoup de livres, d’articles et tout ce que je peux trouver d’intéressant sur internet. Je ne mange pas ou peu de produits transformés (bon ok quand l’envie de gras l’emporte sur ma raison c’est le carnage), je cuisine beaucoup et j’essaye de préparer mes repas à l’avance quand je sais que j’aurai une semaine chargée. Bref je pourrais écrire une multitude d’articles sur le sujet mais on n’en est pas encore là. 

Comme le titre de l’article le dit si bien, aujourd’hui je vous donne des conseils quant à la lecture et la compréhension des étiquettes des produits que l’on trouve dans les magasins. Pour moi, une bonne prise en main de son alimentation commence par là. Let’s go, accrochez vous.

Pourquoi lire les étiquettes des produits ?

Tout simplement parce qu’on vous ment ! Bon ok je développe. Au magasin, quand nous avons besoin d’un produit, nous avons toujours le choix entre plusieurs marques, plusieurs prix, mais pas que, on choisit parfois en fonction des calories indiquées ou simplement en fonction de l’emballage qui indique « fitness », « light » et j’en passe. Le but des marques est évidemment de vendre mais à vous de ne pas vous faire avoir par les beaux slogans.

Je ne vous apprends rien, l’étiquette d’un produit alimentaire se trouve généralement au dos du paquet. Elle vous permet de savoir quels nutriments sont présents dans le produit. Ainsi, avec une bonne compréhension de celle-ci, vous allez pouvoir maitriser votre alimentation et/ou même perdre du poids sans régime!

La liste des ingrédients

La liste des ingrédients est composée de tous les composants qui entrent dans la fabrication du produit alimentaire. Les ingrédients des produits sont classés de manière décroissante en fonction de leur quantité dans le produit en question. Le premier ingrédient de la liste sera donc celui présent en plus grande quantité. Il faut donc faire attention aux premiers ingrédients que vous trouverez dans la liste pour vous faire une idée de la qualité de ce que vous avez dans les mains. On est d’accord que si le mot « sucre » se trouve dans les 3 premiers ingrédients, c’est mauvais signe.

Ceci amène à dire que plus la liste des ingrédients est courte, plus le produit risque d’avoir subi le moins de transformations ou de processus industriels (pour allonger la durée de conservation, améliorer le goût/la texture/l’aspect,…). Si dans la liste des ingrédients vous voyez une multitude de termes incompréhensibles et chimiques, fuyez, cela ne va rien apporter à votre santé! On place la limite de l’acceptable à 10-15 ingrédients.

Les informations nutritionnelles

Ces informations se retrouvent dans un tableau dans lequel on retrouve : la valeur énergétique (dont les calories que l’on connait tous), les quantités de matières grasses, glucides, protéines, etc. Les quantités sont généralement indiquées pour 100 g/100 ml et/ou par portion. Décriptons ensemble ces informations.
Valeur énergétique : l’erreur que l’on fait tous ou presque tous, c’est de regarder uniquement les calories contenues dans le produit. Alors oui, cela peut constituer une manière de contrôler son alimentation mais il faut aller plus loin que ça. Il est bon de savoir d’où viennent ces calories… lipides, glucides ou protéines ?
Personnellement, j’estime qu’un produit est calorique à partir de 150 kcal aux 100g. Bon après ça dépend quel produit et selon quelle quantité on le consomme mais ça vous donne une idée.
Protéines : on les retrouve dans les aliments d’origine animale (viandes, oeufs, poissons, fromage, lait) et les aliments d’origine végétale (céréales, légumineuses, oléagineux). Pour les adultes, les besoins journaliers sont de 0,8 à 1 g par kilo de poids corporel (exceptions pour les femmes enceintes, les sportifs…). Personnellement, quand je choisis mes produits, je regarde que la quantité de protéines soient aux alentours de 10g (ou plus) pour 100g de produit.
Lipides : dans les lipides, nous avons les acides gras insaturés, les acides gras saturés et les acides gras TRANS.
Acides gras insaturés : BONS GRAS (et bon gars). Ils protègent le système cardiovasculaire. Nous les retrouvons dans l’huile d’olive, l’avocat, les noix, le saumon, etc.
Acide gras saturés : MOINS BONS si on en consomme de trop, ils augmentent le « mauvais cholestérol » qui augmente le risque de souffrir de troubles cardiovasculaires. Beurre, charcuterie, pâtisseries, etc.
Acide gras TRANS : augmentent le « mauvais cholestérol ». On les retrouve dans les plats préparés, pâtes à tartiner, confiseries, viennoiseries, etc.

Le tableau ci-dessous vous aidera à vous y retrouver dans les chiffres.

Glucides : les glucides constituent la principale source d’énergie. Mais pour avoir un bon contrôle de son alimentation, c’est la consommation de sucre qu’il faut surveiller. En effet, une surconsommation de sucre fait plus grossir que le gras! Vous trouverez toutes sortes d’articles sur le net qui vous en parlerons mieux que moi (ou cela pourra faire l’objet d’un autre article).

En tout cas ne vous faites pas avoir par les marques qui vous vendent du « light ». Pour compenser un manque de graisse dans le produit, une quantité supplémentaire de sucre y est ajouté. Alors oui le produit est, du coup, moins calorique (car les lipides apportent plus de calories) et généralement lorsqu’on ne s’y connait pas trop on pense faire l’affaire du siècle avec notre produit plus faible en calories mais consommer + de sucre n’est pas mieux pour autant! 

Passons à la pratique, avant d’acheter un produit, regardez la quantité de sucre sur l’étiquette. Regardez le « DONT SUCRE« . Si la quantité est supérieure à 10 g pour 100 g, remettez gentiment le produit en rayon. 

Exemples

Gerlinéa - barres pomme/myrtille

A première vue : « waa super génial une barre pour un repas minceur, trop bien » – 2 barres pour 343 cal. Gerlinéa nous dit même que l’on va pouvoir perdre et maintenir son poids, équilibrer son déjeuner ou compenser un excès. 
Etape 1 – regarder la liste des ingrédients : pour une barre pomme-myrtille, on peut déjà voir qu’elle contient uniquement 33% de fourrage pomme-myrtille (qui contient du sucre by the way), ensuite le 2ème ingrédients de la liste (donc le 2ème plus important) est le sucre de canne roux (ok mieux que le sucre blanc mais on reste sur du sucre). Je vous laisse regarder les autres ingrédients mais nous ne sommes pas du tout sur un produit naturel et on s’en doutait. 

Etape 2 – les valeurs nutritionnelles
Calories : 378 kcal/100g. On est sur un produit calorique mais comme je l’ai dit plus haut, il ne faut pas s’arrêter à cette valeur. 
Sucres : 38 g/100 g. On est vachement loin de ma limite acceptable de 10 g/ 100 g !
Protéines : 24 g/100 g. Ok bonne valeur. 
Lipides : contient des acides gras saturés, mais valeurs acceptables.

Conclusion : nous avons un produit transformé (qui contient alors des acides gras saturés), non naturel et qui plus est renferme une quantité énorme de sucre qui ne va pas du tout vous aider dans votre régime, au contraire.

Fromage blanc 0% de matière grasse

A première vue : un pot qui ne donne pas envie d’être acheté…. et pourtant on est sur un de mes produits fétiche de l’alimentation ! 
Etape 1 – regarder la liste des ingrédients : 2 ingrédients : lait écrémé pasteurisé et ferments lactiques. 
Etape 2 – les valeurs nutritionnelles
Calories : 54 kcal/100g. Pas calorique du tout. 
Sucres : 5,3 g/100 g. Ok, il y a très peu de sucre dans le produit.
Protéines : 6,8 g/100 g. Ce n’est pas le produit laitier le plus protéiné (cottage cheese mon favori mais c’est pas mal).
Lipides : < 0,5 g, très peu! 

Conclusion : le fromage blanc 0% est un produit à intégrer dans votre alimentation, il ne vous veut que du bien. 

Jean Hervé - purée d'amande complète

A première vue : indication produit bio, sans gluten. 
Etape 1 – regarder la liste des ingrédients : 1 seul ingrédient : amandes complètes. 
Etape 2 – les valeurs nutritionnelles
Calories : 563 kcal/100g. Très calorique ! Mais ce n’est pas pour ça qu’il est interdit d’en manger. Regardons plus loin.
Sucres : 4,6 g/100 g. Ok, il y a très peu de sucre dans le produit.
Protéines : 21,8 g/100 g. Très bien!
Lipides : 58,3 g/100g … Cela fait beaucoup mais en acide gras saturés : 4,9 g/ 100 g (ok). Ce produit est composé en grande partie d’acide gras insaturé, très bon pour l’organisme!

Conclusion : que penser de cette purée d’amande? Beaucoup de choses nous indiquent qu’elle est ultra bonne pour la santé. Un seul ingrédient : les amandes (allez comparer avec votre pot de Nutella pour rire), peu de sucre, beaucoup de protéines. Après, nous avons une dose importante de lipides, ce qui fait qu’on a une valeur de calorie assez élevée. Mais qui mange 100g de purée d’amande ? Généralement ce genre de produit se consomme en petite quantité (une cuillère à café – 10 g), ce qui peut totalement être intégré dans une alimentation saine.
Voilà voilà, c’est tout pour moi pour le moment.
Etant une grande passionnée d’alimentation je pourrais écrire un tas de sujets là dessus donc dites moi si ce genre d’article vous plait ? Si vous en voulez d’autres ? J’espère en tout cas vous avoir un peu aidé avec celui-ci. 

 

Allez kiss. 
Mariednv pour vous servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *